Vaud


De nombreuses traditions vivantes

De par sa taille et la diversité de ses espaces et paysages, le canton de Vaud compte de nombreuses traditions qui sont encore pour beaucoup remarquablement vivantes. Si la période allant des années 1950 à la fin des années 1980 a été difficile pour bien des traditions (l'aspiration à la modernité et au progrès y est probablement pour quelque chose), on remarque depuis une vingtaine d'années un clair regain d'intérêt dans ce domaine et des engagements en croissance.

Une grande diversité de paysages

La variété des espaces vaudois est certainement aussi un facteur expliquant le nombre et la diversité des traditions vivantes que l'on peut recenser selon les critères de l'Unesco. Si le centre et le nord du canton sont essentiellement faits de campagne, Vaud compte aussi deux régions montagnardes et pourtant très différentes l'une de l'autre : les Préalpes (Ormonts, Pays-d'Enhaut) et le Jura (Vallée de Joux, région de Sainte-Croix), les rives de deux lacs (lac Léman et de Neuchâtel) et tout un réseau de villes de moyenne importance que chapeaute Lausanne (4e ville de Suisse).

Une nouvelle loi qui inclut le patrimoine immatériel

Le canton de Vaud est en train d'élaborer deux nouvelles lois sur la Culture destinées à remplacer l'actuelle Loi qui date de 1978. L'une d'elles, intitulée Loi sur le Patrimoine Mobilier et Immatériel (LPMI), pose à égalité les deux sortes de patrimoine que sont le patrimoine mobilier - qui comprend le patrimoine documentaire - et le patrimoine immatériel. Un règlement d'application doit encore préciser les détails des encouragements possibles.

Des traditions rurales ou urbaines, centenaires et récentes

Le recensement vaudois comptant actuellement une septantaine de traditions ; il est impossible de les évoquer toutes. Outre les 9 traditions documentées par le canton pour la liste suisse (Fête des vignerons, Guet de la cathédrale de Lausanne, Savoirs météorologiques et jardiniers du Messager boiteux, Fêtes des jeunesses campagnardes, Abbayes, Fabrication d'automates et de boîtes à musique, Savoir-faire des découpages, Métiers de l'horlogerie de prestige et Voyage Belle Epoque), évoquons quelques traditions vivantes vaudoises, telles la pratique du patois vaudois, les actions à la fois patrimoniales et libertaires des Pirates du Léman et des Brigands du Jorat, le Prix de Lausanne pour les jeunes danseurs (important tant pour la formation que pour la création en danse classique et contemporaine, dans le canton et ailleurs dans le monde), de nombreux festivals (musique, cinéma, ballons à air chaud), les mi-été de Taveyanne ou de Saint-Cergue, la mise des vins de la Commune de Lausanne, la subsistance d'une poignée de lois coutumières, la pratique des régates et d'un sauvetage non professionnel sur les lacs ou le pressage traditionnel de diverses sortes d'huiles.

Mentionnons également les traditions documentées par d'autres cantons (FR, GE, CH) qui sont aussi présentes en terres vaudoises : le tavillonnage, les fêtes des promotions, le secret, la fabrication du fromage en alpage, les murailleurs, la pratique des fanfares et harmonies ainsi que la fondue comme repas.

Des savoir-faire menacés

La seule tradition réellement menacée identifiée à ce jour concerne les savoir-faire liés à la fabrication des boîtes à musique et des automates.

Un site internet vaudois

Le canton de Vaud a ouvert en janvier 2012 un site internet consacré au recensement du PCI présent sur son territoire. Comme toutes les démarches liées à l'immatériel aujourd'hui, il est évolutif.

Références